Avertir le modérateur

« Carte des conséquences françaises du conflit à Gaza | Page d'accueil | Investiture d'Obama: au fait, les résultats, c'était quoi? [Obamaps #1] »

16 janvier 2009

Atterrissage en pleine rivière à New-York: le vol reconstitué en 3D

avion.jpg
La zone d'atterissage vue depuis Google Earth.

C'est la belle histoire du jour: l'atterissage réussi par un pilote sur la rivière Hudson, après que son avion a percuté un vol d'oiseau. Faire une carte pour reconstituer le trajet avec l'altitude de l'avion minute par minute, c'est pas difficile, d'ailleurs on vous a faite une. Reconstituer le vol en 3D, c'est autre chose...


Voilà la carte du court trajet de l'avion, reconstitué - sur une idée originale de Gadgeteer - dans une carte avec l'altitude respective en fonction des minutes (cliquez sur les icônes), via les données de Flight Aware:


Mais nos amis de Google maps mania ont fait encore mieux. Ils ont recrée le trajet en 3D dans Google Earth, qui est visible ici [il vous faudra télécharger le google earth plugin, si vous ne l'avez pas; il vous sera proposé sur la page]. La version qui inclut les bâtiments en 3D, bien qu'un peu longue à charger, montre bien tout la diffculté de l'exercice auquel s'est livré le pilote.

La nouveauté, c'est que la pratique a dépassé un peu le frontière du pays des geeks. Un média traditionnel comme CNN l'a fait aussi, en plus high tech, en rajoutant une modélisation de l'avion, pour résumer au mieux les circonstances:

Ils ont également reconstitué la courte de descente de l'avion:

Détail amusant, dans Google Earth, il y a un simulateur de vol, pas simple à prendre en main, qui propose de décoller de New York, mais de l'autre aéroport, le JFK (Cliquez sur Ctrl+Alt+A dans Google Earth). Je n'y suis même pas arrivé d'ailleurs.

Emile Josselin

15:55 Publié dans En français | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : atterrissage, us airways, vol 1549, hudson river, new-york Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Le tour de France des voeux présidentiels   //Les vacances de Noël des politiques   //20 Minutes arrive dans 20 nouvelles agglomérations françaises   //Les vacances des ministres   //Coupe du Monde, la Twitter map   //Mariages et unions civiles gay dans le monde   //Ces noms de rue controversés   //Les détenus français à l'étranger   //Les campagnes militaires les plus désatreuses   //Une carte pour comprendre - un peu - mieux «Lost: les disparus» 

Commentaires

CHAPEAU COCHER

Écrit par : LEMOINE | 16 janvier 2009

putain il aurait pu retourner se poser à l'aéroport!!.
il avait suffisament de hauteur pour çà!

Écrit par : greza | 16 janvier 2009

@greza :
Eh bien non, car il aurait fallu qu'il tourne encore deux fois : une fois pour revenir en latéral sur l'axe de l'aéroport, une autre pour ce remettre dans l'axe de l'aéroport. Et chaque tournant frotte dans l'air donc fait chuter lourdement ... N'importe quel joueur de Flight Simulator sait cela ;-)). Sinon, clair qu'il aurait choisi l'aéroport !!!!!

Écrit par : samuel | 16 janvier 2009

Il aurait pu tenter l'aéroport si celui-ci avait été isolé, et pas entouré d'une ville. Le moindre faux pas et c'est le crash quand on n'a plus de réacteur pour corriger la trajectoire, un vent contraire ou autre. Plus facile quand l'eau est juste devant et sert d'amortisseur.

Écrit par : Albator | 17 janvier 2009

Tu pense vraiment qu'à cette vitesse l'eau sert d'amortisseur ?
Avec une telle difficulté le pilote n'avais pas le choix. Et apparement d'après les collègues qu'il a pu aovir, c'est un homme particulièrement calme en crise (ce à quoi il sont formé).
Je pense vraiment que c'est un pilote excellent. L'amerrissage est plus que dangereux et comme l'a très bien dit le pilote AF, c'est miraculeux ce qui s'est produit... il aurai suffit qu'il soit désaxé de quelques degrés pour que cela se transforme en un vrai drame.
Il ne faut voir que le bilan : pas de victimes! Et on doit ca d'une part au pilote mais aussi à la chance!!

Écrit par : Guillaume | 17 janvier 2009

En tout cas , heureusement qu'il s'agissait d'un pilote chevronné ayant plusieures centaines d'heures de vol à son actif. Il faut également remercier la chance car l'Hudson river est une eau calme , dépourvue de vague sinon l'amerissage aurait très vraisemblablement fait exploser l'avion ou tout du moins se disloquer.

Écrit par : Gilles | 17 janvier 2009

A greza : Avait-il vraiment le temps d'y retourner, de s'aligner sur une piste avec tous les paramètres en jeu (sens du vent, survol de zones peuplées, etc...). La situation est un peu plus complexe que d'écrire un commentaire dans un fil de discussion et demande des compétences, convenez-en !

Écrit par : gegn | 17 janvier 2009

Etonnant qu'aucun bruit n'évoque l'avion lui même. Une tentative similaire (dans des circonstances plus difficiles) avaient eu lieu aux Comores avec un 767. Lequel s'est cassé en deux au moment de l'impact ! Il est probable que le pilote a pu controler l'incidence jusqu'au plus tard; et que l'impact des réacteurs (en étant arrachés ?) ne l'ont heureusement pas pas fait basculer.
PS n'y a t il pas quelques incohérences dans la trajectoire représentée ? Angle de virage à gauche au dessus du Bronx ? augmentation de l'altitude alors qu'il n'y avait plus de poussée ? (sortie de volets ?, mais doit on les sortir ?, étaient ils sortis pour réduire la vitesse ?).
Et qu'heureusement aucun ferry ne passait là à ce moment précis, mais qu'ils ont pu venir rapidement au secours des passagers. Le crash d'un 737 dans le Potomac s'était nettement moins bien terminé.

Écrit par : pm | 17 janvier 2009

Retourner a l'aéroport aurais été impossible vue l'énorme perte de puissance il perdais 1000 pied en quelque secondes . C'est un Héro ce pilote . Il n'a pas mit la vie des citoyens de la ville en jeux en risquant de revenir vers l'aéroport ce qui aurais été un jeux avec la mort. Vive ce héro . IL mérite ce titre et cela parait quant on dit que c'est un ancien pilote de la USAF son expérience militaire d'agir rapidement , précisement et calmenment lui a servit . allez écouter ce reportage ça en vaut la peine c'est sur le site http://www.radiox.com/ cliquer sur écoute en directe et réécouter l'émission du 15 janvier Miracle sur la rivière Hudson il jase avec Yvan-Miville Deschênes qui donne beaucoup de précision sur le pourquoi il n'ont pas risquer de revenir .

Écrit par : Alain | 17 janvier 2009

Comme quoi c'est bien la preuve qu'un pilote de plus de 55 ans est largement aussi compétent qu'un jeune de 30 ans!

Écrit par : Dorsi | 17 janvier 2009

mais c'est un héros je sais pas vous vous rendez compte de ce qu'il a fait... PAS DE VICTIMES ce qui veut dire aucun morts et oui.

Écrit par : yoyo | 17 janvier 2009

Contrairement ce que dit l'andouille de yoyo (avec les fautes de de français) il y a deu des victimes, quelques passagers victimes d'entorses t un bras cassé.

Ce qui laisse aussi rêveur, c'est que des avions volent à 900 m d'altitude au dessus du Bronks à 3h30 du matin, sympa pour les riverains. Quelle époque formidable...

Écrit par : JP77 | 18 janvier 2009

L'avion a une masse proche du maxi au D/L, les réservoirs sont pleins de kérozène, les 2 réacteurs ne fonctionnent plus et ils sont en FEU ====> se poser sur l'eau assure la maitrise de l'incendie par rapport à un ATR sur piste.
On a bien vu cramer un avion crashé au D/L récemment avec tous ses passagers, hélas! Je tire mon chapeau au cdt de bord et son équipage.

Écrit par : METGE | 19 janvier 2009

Je ne ferai qu'une seule remarque : le virage effectué par le pilote pour rejoindre le point d'amerrissage qu'il a choisi prouve de sa part un jugement hors du commun. C'est le fruit de son expérience et non un quelconque mouvement réflexe.

La réussite de la phase finale est la preuve définitive de la maîtrise du Captain sur sa machine et des qualités intrinsèques de l'Airbus.

Un aphorisme de l'aviation que j'ai en mémoire depuis l'âge de 17 ans et mon apprentissage du pilotage :

"Il n'y a pas de bons pilotes ! Il n'y a que de vieux pilotes...".

Écrit par : Marc Grujon | 19 janvier 2009

Chapeau l'artiste,je n'aurais plus peur en avion avec ce commandant de bord,que Dieu le protège encore longtemps!!

Écrit par : POLLET P | 19 janvier 2009

mouais, alors donc un amerrissage avec un avion de ligne, qui à des reacteurs plus bas que le ventre du fuselage est surement plus dangereux que si l'avion se pose sans train sur une piste en dur. Si on excepte un quelconque embrasement du kéro (un avion n'explose pas, il s'embrase).

Ensuite s'il avait reussi a se poser sur une piste, il aurait sorti les trains d'atterrissage et dans se cas n'aurait peut être même pas endommagé la cellule. Faut être con de se poser sans les trains si ceux ci fonctionnent !!

Le pilote est resté calme, s'est ca plus grande qualité. Notons cependant que l'airbus à des commandes electriques avec un pannel de sûreté qui permettent d'empecher l'avion d'arriver dans des positions critiques suite à une mauvaise action du pilote. Je ne pense pas que l'avion soit arrivé au decrochage même si le pilote avait tiré comme un sourd sur le joystick. Mais je ne dénigre pas du tout ce pilote, la pluspart n'auraient peu etre pas fait mieux !!

Un virage augmente le facteur de charge de l'apapreil, et s'il n'y a pas une compensation avec la puissance moteur (bah là ils sont en panne) l'appreil pour garder la vitesse perd beaucoup d'altitude. Augmentant aussi le risque d'un deccrochage voire une vrille. Donc si possible, pas de grande inclinaison et tout droit en cas de panne, quand il n'y a que très peu d'eau sous la quille.

Quand à celui qui se plaint des avions au dessus des villes, peut être que s'il n'étaient pas là ses avion, elles ne pourrait pas profiter de son confort et de l'avancée technologique. pas la peine que je développe.

Écrit par : Blackcat | 21 janvier 2009

Alors imagine toi que je suis pilote, et si j'avais du faire comme lui, eh bien je l'aurais fais bien que je ne pense pas garder autant mon calme, vu mon experience legere a cote de lui, de plus vu les plans de la ville si il avait du aller tout droit les vents ne l'auraient pas du tout aider, lors de vol en instructions, c'est un exercice qu'ont apele PANNE AU DECO mais je pense que tu connais ont decolle, l'instructeur simule une panne, et ont doit trouver un terrain pour atterir (eventuellement la plage sur le sable en premier et sur l'eau sinon), eh bien voila il as reussi son exercice je crois !
Toute façon, ont peut dire ce qu'ont veut, si il avait atterit dans des conditions plus graves, il se serait fait siffler, si il etait retourner a l'aeroport ont aurait critiquer son manque e responsabilité d'avoir essayer un truc aussi dangereux, dans tout les cas, il en prend plein la gueule, normal ces le commandant de bord, c'est toujour comme ca

Écrit par : Kevin | 29 janvier 2009

c nul c pourie merdique nul a chier sa sor tout droit des chiote c nul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!vou laver trouver ou meme 1 gamin de 4 ans aurai pu faire mieu vou éte VIREE

Écrit par : VOS GEULE | 21 mai 2009

Bonsoir, D'ou vient la source de cette article. Pourriez vous la citer

Écrit par : batterie voiture | 11 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu